Archives de
Auteur : Fred

ThWaFd2018!#[54As
La journée des Trail Magic

La journée des Trail Magic

J140, dimanche 08 septembre

Ce matin quand je récupère mon sac de nourriture accroché à une poutre pour la mettre à l’abri des rongeurs j’ai la désagréable surprise de trouver un trou dans mon sac étanche (qui du coup ne l’ai plus) et mes cacahuètes toutes dévorées.

Malgré cette déconvenue il faut quand même bien de mettre en route même si dehors il y a un retour épais brouillard.

A peine une demi heure plus tard nous tombons sur un Trail Magic, c’est l’heure du second petit déjeuner. Au menu pancake à la poire, oeuf brouillé, thé ou café, jus de fruit, fruits frais… Après une heure et demi nous reprenons la route.

Au cour de la matinée le brouillard de transforme en pluie fine puis en plus grosse gouttes.
Vers treize heure la pluie cesse laissant la place au soleil mais celà n’est qu’un repi, la pluie reprenant voix au chapitre.

Le soir quand nous arrivons au point de bivouac un second Trail Magic nous attend avec soda, bière, hot-dog, fruit frais…
Le tout autour d’un feu de bois bien venu pour chasser le froid et l’humidité.

Les photos du jour

Je n’ai pas beaucoup de photos à cause du temps et des zones boisées importantes.

Timing parfait

Timing parfait

J139, samedi 07 septembre

Après une très bonne nuit au bord du lac il est temps de plier le camp.
Nos tentes sont détrempées de rosée mais la journée s’annonce belle.

Nous avons pour objectif un refuge non gardé (cabin) à vingt-six miles en espérant qu’il ne soit pas plein de gens qui viennent en voiture par la poste toute proche pour y faire la fête.

Au bout d’un miles et demi je retrouve Aubi qui en effet n’ayant pas vu Thomas sur le lieu de bivouac a continué pensant le trouver plus loin.

Dès midi les nuages commence à évoluer vers des cumulonimbus. A dix-sept heure Aubi et moi arrivons à la cabin pile au moment où l’orage commencez déverser son eau. Thomas arrive cinq minutes après, en courant, au moment où la pluie se mêle à de la grêle.

Il nous reste juste a savourer l’orage en étant bien au sec, en plaignant les puce pauvres hikers pris sous l’orage.

Les photos du jour

Le vrais climat de Washington

Le vrais climat de Washington

J138, vendredi 06 septembre

Après six jours de beau temps nous allons tester le climat Washingtonnien.
En effet avant de partir nous faisons un petit point bulletin météo.
C’est mauvais temps pendant au moins les dix prochains jours !

A peine parti il commence déjà à pleuvoir.
Deux heures plus tard la pluie s’arrête laissant petit à petit place au soleil.
Durant l’après-midi des cumulonimbus se forme est prennent de la puissance.
Vers seize heures on entend les premiers coups de tonnerre. Heureusement ce coup-ci les orages se déclenchent sur d’autres vallée.

Je rejoins Thomas au bivouac au bord du lac, nous avons perdu Aubi qui a du s’arrêter plus loin que l’endroit prévu.
Notre bivouac est magnifique, nous dînons face au lac en regardant les balbuzards pécher et nous nous endormons bercé par leurs cries.

Les photos du jour

Je reste ou je repars ?

Je reste ou je repars ?

J137, jeudi 05 septembre

Plutôt en forme ce matin j’espère rejoindre la station essence de « White Pass » en début d’après-midi pour pouvoir y déjeuner, faire du ravitaillement pour quatre jours, me doucher et faire une lessive.

J’y arrive vers treize heures, le temps de faire tout cela il est pas loin de quinze heures.

Je me trouve face à un dilemme.
Je reste à attendre l’arrivée de mes amis ou je repart faire quelques miles pour essayer, en forçant, de rejoindre le Canada au plus tôt.

Finalement je reste attendre les amis.
Thomas arrive le premier avec dit-il Aubi pas loin derrière.
Il m’annonce que Joris, qui à son avion le premier octobre, à décidé de prendre son temps pour rejoindre le Canada.

Je n’ai pas pu lui faire mes adieux mais j’espère bien le revoir en France. 😉
Les photos du jour

Un « Pika » ou lièvre siffleur


Fausse alerte, encore !

Fausse alerte, encore !

J136, mercredi 04 septembre

Aujourd’hui c’est une grosse étape, en solitaire, de vingt-huit miles avec pas mal de dénivelé.

Après une courte nuit, par une froide matinée à 4,3°C, j’attaque le chemin. Ma cruralgie semble s’être bien calmée, maintenant c’est plus une gêne que douloureux.

Je me trouve rapidement dans du brouillard qui se disputer durant la matinée.

A la pause de dix heures je met, comme d’habitude, me balise SPOT3 en marche pour envoyer un point de géolocalisation. Dix minutes plus tard je m’aperçois que celle-ci a ENCORE envoyé un signal de détresse ! 😰. Stressé j’envoie vite un signal d’annulation. Pourvu qu’il n’ai pas déjà envoyé des secours.

Tout le reste de la matinée je guette le moindre bruit de moteur espérant ne pas entendre d’hélicoptère

Sinon, j’avance aussi vite que possible mais le chemin est accidenté et avec beaucoup de montée raide.
Résultat je suis très en dessous de la vitesse moyenne habituelle et si je n’accélère pas je vais encore finir à la lampe frontale et ce coup ci sur des crêtes vertigineuses.

Je termine à la lampe frontale et c’est vertigineux ! 😰

Les photos du jour

« Lava Spring », l’eau sort d’une coulée de lave.

Petit matin dans le brouillard

Séparation définitive ?

Séparation définitive ?

J135, mardi 03 septembre

Je commence la journée par une panne de réveil, j’ai oublié de le programmer, du coup je me lève à cinq heures et demi avec une heure de retard sur mon programme.

Ce matin l’objectif du jour c’est de faire cinq miles pour relier la route qui mène à « Trout Lake » afin d’y faire du ravitaillement pour les trois prochains jours.
Manque de chance la navette de bus qui relie la ville au PCT s’arrête aujourd’hui du coup nous devons faire du stop.

Ce matin j’ai encore très mal, j’avance plus lentement qu’Aubi, Joris et Thomas.
Quand j’arrive à la route je doit avoir sur eux quinze minutes de retard mais ils ne sont plus là, ils ont eu de la chance.

Je tente de faire du stop, il n’y a pas beaucoup de circulation et les rares voitures qui passent ne s’arrête pas.
Au bout de deux heures je suis toujours sur le bord de la route et les hikers qui souhaite descendre en ville s’accumule, nous une bonne demi-douzaine.

Avec les Trail Magic des jours précédents il me reste presque assez de nourriture pour rejoindre le ravitaillement suivant à condition de me rationner et de faire deux longues étapes pour y arriver pour le déjeuner.
Il me manque un déjeuner et des collations pour les pauses de la journée.

Je décide donc de partir en demandant au hikers présent de prévenir mes amis que j’ai repris la route.
Spontanément quand ils comprennent que je vais être court niveau nourriture ils me donnent tous un petits quelques choses.
Résultat j’ai suffisamment à manger pour ralier « White Pass ».

Pour y arriver en début d’après-midi il me faut donc faire deux longues étapes.
Aujourd’hui ce sera vingt-cinq miles, compte tenu de mon départ tardif, des deux heures de stop infructueux et de la cruralgie ça fait une arrivée tardive au bivouac.
Heureusement ma cruralgie me fait de moins en moins mal au fur et à mesure que l’après-midi avance.
Je termine quand même ma journée à la lampe frontale.

Les photos du jour

Une petite rivière à traverser à gué.

Une micro grenouille

,des crapauds

et un insecte

Ouille ouille ouille !!!

Ouille ouille ouille !!!

J134, lundi 02 septembre

Ce matin à peine le chemin attaqué la cruralgie se réveille.
Les vingt-six miles du jour vont être long si l’information ne se calme pas.

En montée c’est très supportable, sur du plat ça va encore mais en descente Maé douleur et beaucoup plus vive. Du coup j’avance beaucoup moins vite.

Je sert les dents et j’essaie quand même de garder un bon rythme. A l’heure de la pause déjeuner je ne trouve ni Joris, ni Thomas. Il n’y a pas d’endroit agréable où se poser, je continu donc mon chemin jusqu’au Trailhead une heure plus loin.

Surprise Thomas et Joris y sont tranquillement installé avec d’autre hikers autour d’un Trail Magic.
Et quel Trail Magic, un énorme buffet où on peut même commander les grillades que l’on veux.
Comme disent les américains « Amazing ! ».

Ils ont du vraie pain et de la vraie moutarde de Dijon !

On peut commander les grillades que l’on veut !

Après avoir manger autant que je pouvais je fait une petite sieste à l’ombre d’un sapin. C’est un tamia qui me réveil en grimpant sur mon crâne !
Il est temps de repartir.

Vu le départ tardif et ma lenteur j’arrive au bivouac, où nous attend Aubi, à la tombée de la nuit.

Les photos du jour

Une micro grenouille

La fin de l’été ?

La fin de l’été ?

J133, dimanche 01 septembre

Depuis une dizaine de jours on sent un changement progressif mais net.
Les jours sont plus court, les nuits et les matinée plus fraîches et humides, les champignons sont sortie, et les moustiques ont quasiment disparu (ça c’est pas un drame 😁).
L’états de Washington étant connu pour ses précipitations j’espère que nous aurons de la chance, que nous aurons que peu d’averses et pourquoi pas un été indien.

Nous attaquons une journée de vingt-cinq miles moins accidenté qu’hier. La journée est belle, fraîche le matin et agréable l’après-midi à l’ombre de la forêt.

A l’arrivée au bivouac nous avons la bonne surprise de tomber sur un Trail Magic ! Burrito, boisson, gâteau, fruits…
De quoi faire un dîner roboratif.

Les photos du jour

Dénivelé

Dénivelé

J132, samedi 31 août

Aujourd’hui nous franchissons le pont des dieux qui enjambe la Columbia River qui est le frontière entre les états de l’Oregon et de Washington.

La météo annonce pour les prochains jours un temps plutôt beau avec des nuages avec toute fois un léger risque de pluie.

Nous avons devant nous vingt-cinq miles dont 2781 de dénivelé positif ! 😥

Sachant que le pont des dieux est à l’altitude de 70m et que notre bivouac est lui à 907m je vous laisse calculer le dénivelé négatif. 😋

Les photos du jour

Spécial dédicace pour Renaud qui je pense comprendra 😆

Ici les arbres poussent sur des troncs d’arbres morts

La fin comme le début

La fin comme le début

J130, jeudi 29 août

Il a plu toute la nuit par averse, la dernière s’arrête vers cinq heures pendant que je fais mon sac dans ma tente.
Une fois l’averse passé je met mon nez dehors voir de quoi il retourne. Il semble que le ciel se dégage, finalement nous aurons peut-être une belle journée.

Malheureusement cinq heures plus tard un second front pluvieux arrive. C’est une pluie dru et continue qui va durer jusqu’à midi au moment où j’arrive en ville.

Malgré l’équipement de pluie je suis bien trempé.

La boucle est bouclée, nous avons débuté l’Oregon sous la pluie nous le finissons sous la pluie !

Je retrouve Joris et Thomas au restaurant et j’ai la bonne surprise de les trouver en compagnie d’Aubi.Elle a prévu de repartir demain et nous le jour d’après mais elle va prendre son temps afin que nous puissions la rattraper.

Les photos du jour

Variantes

Variantes

J129, mercredi 28 août

Pour rattraper un peu le retard pris au Timberline Lodge nous avions prévu un peu plus de vingt-huit miles en passant par deux variantes.
La première passe par « Ramona Falls », une chute sur des colonnes de basalte.
La deuxième passe par « Tunnel Falls » une cascade qui est l’attraction du coin mais malheureusement nous ne pourrons la voir car le chemin est interdit suite à l’incendie de l’année dernière. Le sentier est dangereux.

La journée de déroule sans encombre et bien que nous arrivons assez tard à notre bivouac près du « Wahtum Lake » nous en profiterons pour prendre un bain en tenu d’Adam.

Une fois le dîner pris il est temps d’aller dans nos tentes pour nous reposer.
Une heure plus tard il commence à tomber quelques gouttes de pluie. Qu’on est bien dans sa tente quand dehors il pleu ! 😄

Les photos du jour

Un bon point pour celui où celle qui pourra me dire ce que sont ces baies et si elles sont comestibles

Le dernier zéro

Le dernier zéro

J131, vendredi 30 août

Aujourd’hui c’est jour de repos, le dernier avant le Canada.

Enfin repos c’est vite dit il faut faire tous les corvées et planifier le chemin jusqu’au Canada.
En fait cela va me prendre toute l’après-midi du coup pas le temps de faire la sieste, c’est raté pour le repos.

Pas de photo du jour

Here’s Johnny ! (Johnny est là !)

Here’s Johnny ! (Johnny est là !)

J128, mardi 27 août

Aujourd’hui c’est une journée un peu spéciale.
Nous avons prévu d’arriver vers midi au « Timberline Lodge » afin de déjeuner au buffet réputé le meilleur du PCT.

Je démarre tôt, avec une bonne allure jusqu’à deux milles avant l’arrivée au Lodge ou je suis ralenti par le chemin qui de terreux devient du sable.
Finalement j’arrive au Lodge pour midi et demi.

Nous ne quittons la table qu’à quatorze heure l’estomac rempli pour nous glisser jusqu’aux chaises longues sur la terrasse pour une bonne sieste.

Nous ne remettons qu’à seize heures. Du coup les vingt-cinq miles du jour se transforme en vingt miles, il faudra récupérer les cinq miles manquant les jours suivants.

Ce Lodge est connu pour avoir hébergé le tournage d’un film culte.

Le jeu concours du jour : trouver le titre du film (sans utiliser Internet).
Le premier à trouver gagne une projection à la maison (ou au cinéma) accompagné d’un apéro-dîner.

Pour les indices allez voir les commentaires

Les photos du jour

Le mont « Hood »

La forme

La forme

J127, lundi 26 août

Au réveil il fait froid et il y a beaucoup d’humidité mais pas au point de détremper ma tente.
Mon bivouac plié je démarre la journée avec énergie sur un chemin roulant… Les miles défilent.
A la deuxième partie de la matinée Thomas me rejoins et nous finirons la journée ensemble toujours au même rythme, environ trois miles par heure.
Nous arrivons au bivouac vers dix-sept heure, ce qui est tôt pour moi ! 😄

Les jours se suivent mais ne se ressemble pas !

Les photos du jour

Nous rentrons dans l’espace des loups ! J’espère en voir un même si c’est peu probable.

Le monstrometre

Dur matinée

Dur matinée

J126, dimanche 25 août

Le démarrage ce matin est très dur. Le thermomètre affiche 4,3°C, ma tente et gorgée d’humidité, le vent souffle fort et je suis gelé.

Heureusement j’ai fait du thé qui me réchauffe les mains et le corps car comme de bien entendu je ne récupère mon équipement hivernal qu’un fois arrivé à Cascade Locks dans quelques jours.

Une fois mon sac fait c’est me moment d’attaquer la montée raide (pour l’Oregon) et là je cale je fait difficilement deux milles en une heure.
La deuxième heure j’arrive laborieusement à augmenter mon rythme pour faire deux milles et demi ! Youpi 🙁.

C’est le moment de la pause de huit heure, Thomas me rejoint il a autant de mal que moi.
Nous repartons ensemble, deux heures et deux chutes de Thomas plus tard, pour la seconde pause de la matinée nous n’avons fait que neuf miles au lieu des onze à douze miles habituel.
A ce rythme nous ne sommes pas arrivé !

Heureusement le terrain devient plus roulant et nous décidons de forcer l’allure afin de rattraper un peu notre retard.
A la pause déjeuner nous avons parcouru quinze miles et demi ce qui est correcte.
Au final nous arrivons au bivouac à une heure raisonnable mais exténués.

Les photos du jour