Archives de
Mois : juillet 2019

Triche

Triche

J98, dimanche 28 juillet

Aujourd’hui c’est partie pour vingt-sept miles.
Le problème c’est que l’équipe Microbes m’a fait tousser une petite de la nuit et du coup je n’ai pas bien dormi.

Malgré tout je par à cinq heure mais, bien que le chemin soit facile, je n’arrive pas à avancer.
Les deux premières heure je ne fait que quatre miles.
Après une courte pause pour refaire de l’eau j’arrive à reprendre un rythme normal jusqu’à vers treize heure où j’ai brusquement très mal au pied gauche au point de me demander si je n’ai pas une fracture d’effort.

Heureusement après la pause déjeuner la douleur à quasiment disparu, ce n’est donc pas une fracture.
On verra par la suite comment ça évolue.

Comme je suis fatigué, que mes ampoules même si elles me font moins mal mer genre pas mal et que de surcroît cette douleur au pied gaucher reviens je décide de tricher un peut et de faire du stop pour couper les quatres derniers miles pour atteindre le village de « Old Station ».

J’hésite à faire une grosse tricherie demain en allant directement en stop à la prochaine ville située à trente-quatre miles, le chemin est sans ombre et avec peu de point d’eau et ce soir au moment où j’écris (21h21) j’ai encore mal au pied gauche.

Bref je verrais demain matin si je triche ou pas.

Sur le plan de la santé c’est toujours le statu quo mais vu le nuit sur ma fait passer Microbes ils prennent un avantage.

Immunité 2A – Microbes 2A

Égalité, la suite du match dans le prochain post. (Vivement la fin du match avec j’espère une victoire écrasante d’Immunité, j’en ai vraiment marre)

Les photos du jour



Volcan

Volcan

J97, samedi 27 juillet

Après enfin une bonne nuit grâce à mon nouveau matelas il est temps de repartir dans la montagne.

Aujourd’hui je vais rentrer dans le « Lassen Volcanic National Park » où il est interdit de bivouaquer sans voir à ours.
Du coup je doit m’arrêter au campground à vingt miles, il y a des boîtes pour les campeurs.

Le chemin est sans difficulté mais les ampoules que j’ai aux talons me font très mal en fin de journée et du coup j’avance lentement. J’arrive quand même au campground à une heure décente.

Sur le plan de la santé le match Immunité – Microbes continue. Chaque camp reste campé sur ses positions, le score reste donc inchangé.

Immunité 2A – Microbes 2

La suite du match dans le prochain post.

Les photos du jour

Le « Terminal Geyser » qui est en fait un trou de vapeur.

L’eau chaude s’écoulant du trou de vapeur avec des cristallisations sur son parcourt.

Un lac qui donne envie de se baigner et je ne vous parlerai pas de l’odeur !

Des sources chaudes le long du chemin, certain sont tièdes d’autres vraiment très chaudes.

Dernier remplacement

Dernier remplacement

J96, vendredi 26 juillet

Aujourd’hui c’est une journée de repos, j’en ai besoin.

Je suis réveillée à six heures par mon téléphone, un appel de SPOT pour mon traceur qui déclenche des alarmes tout seul.
Six heure ça paraît tôt mais par rapport à l’heure habituelle des mes réveils c’est déjà une grasse matinée même si j’aurai bien dormi un peu plus.

Après le petit déjeuner et avoir mis le blog à jour je file à la poste récupérer mes nouvelles chaussures (de nouvelles ampoules en perspective) et mon nouveau matelas, je vais enfin passer des nuits correctes.

En un demi PCT j’aurai remplacé tout mon matériel, normalement tout devrait tenir jusqu’au Canada.

Une sieste plus tard c’est le moment de la douche et de la lessive puis du ravitaillement pour le semaine qui vient et c’est déjà le soir.

La journée est passée si vite que je resterai bien encore une journée juste pour ne rien avoir à faire mais malheureusement je ne peut pas me l’accorder.
Je repart donc demain matin le plus tôt possible.

Le résultat du match.

Immunité prend un sérieux avantage sur Microbes, la toux a presque cessé, la narine se débouche et le mal de gorge a disparu. Bien que Microbes semble très en difficulté le match n’est encore vite et un retournement de situation peut toujours survenir.

Le point est donc sans hésitation pour Immunité

Immunité 2A – Microbes 2

La suite et peut être la fin du match dans le prochain post.

Les photos du jour

Le Burger Depot, le restaurant ou j’ai déjeuner hier. La déco est sympas avec ce petit train qui en fait le tour en permanence.

Le Pine Shack Frosty, le meilleur milkshake de la ville

Les chaussures avant-après trois mois. Je vous jure qu’il n’y a pas de trucage elles ont été achetée le même jour et c’est le même modèle !

Message aux lecteurs

Message aux lecteurs

J’ai appris qu’un certain nombre de lecteurs du blog n’osent pas laisser de commentaires.

Amen mes amis je vous le dit n’ayez pas peur !
Laissez des commentaires sérieux ou drolatiques cela soutien le moral du marcheur !

Oulala il temps que je quitte le terrain de l’église où je bivouac depuis vingt-quatre heure, je commence à m’exprimer comme un pasteur ! 😵

Midpoint

Midpoint

J95, jeudi 25 juillet

Aujourd’hui c’est seulement dix-huit miles pour récupérer mon nouveau matelas et aller me reposer à Chester, mais surtout le passage du Midpoint, 1325 miles de fait !

Après une nuit agitée, un daim est venu roder autour de ma tente cette nuit (je me suis demandé si c’était un ours),

et toujours un matelas pourri j’attaque la journée fatigué mais motivé. Au petit-déjeuner un daim (le même ?) viens très prêt de mon camp. Dans le noir comme je ne fait pas de bruit il ne semble pas se rendre compte de ma présence.

Quatre heure plus tard j’attend le Midpoint à 09h56, j’aurai au moins fait la moitié du PCT, et le partie la plus dur en plus !

A 13h30 je fait du stop pour Chester, il me faudra que cinq minutes pour être pris. Je prendrai donc mon déjeuner en ville avec un bon burger avant d’aller dormir à l’église luthérienne qui accueil les PCT hikers dans son jardin où il y a un point d’eau et d’électricité métier pas de douche. La douche sera donc payante à la laverie.

Manque de chance vers 14h30 toute la ville subit une coupure d’électricité qui vas durer toute l’après-midi, pas de machine à laver et pas de douche !

D’avoir avancé à marche forcée j’ai attrapé une ampoule à chaque talon, et en plus je n’ai même pas encore mais nouvelles chaussures. Je sent que ça va être du plaisir ! 🤕

Sur le plan de la santé le match continu.
Microbes tiens fermement les positions conquises me faisant souvent tousser pour dégager la gorge et mieux respirer. Quand au camp d’Immunité la résistance est toujours là. Nous sommes sur un statu quo

Immunité 1A – Microbes 2

Le suite du match au prochain post.

Les photos du jour

Il reste encore des névés à traverser où à contourner 😤

Longue journée

Longue journée

J94, mercredi 24 juillet

Si je veux arriver à Chester en début d’après-midi demain il va falloir que je fasse vingt-huit miles aujourd’hui dont treize miles de montée assez raide (1500m de dénivelé)

Comment en plus j’ai encore passé une mauvaise nuit pour cause de matelas HS et de trains de marchandise qui passent toute la nuit, je suis épuisé avant même de partir.

Au lieu de partir vers cinq heure comme d’habitude je ne décolle qu’à six heures trente.

1500m de dénivelé positif en principe j’en ai pour cinq heures sauf qu’avec mon état de fatigue je vais mettre plutôt six heures et demi. Du coup avec l’heure et demi de retard au démarrage de ce matin et celle de la montée j’ai pris trois heures sur mon planning.

Résultat même en forçant l’allure je n’arrive au bivouac le soir qu’à 20h15, le soleil commence à se coucher.

Il faut en plus que je descende à la source situé à 20mn aller-retour.
Du coup j’installe mon bivouac au milieu des arbres et prépare mon repas à la mémoire frontale.
Et c’est épuisé que je me met au lit à 21h30.

Suite du match.

Toutes la journée Microbes m’a fait tousser pour que je puisse dégager ma gorge pour respirer. Il s’installe dans la narine droite mais y reste contenu par Immunité et il n’a toujours pas passer la défense d’Immunité pour atteindre les poumons. Gagnant du terrain Microbes prend un avantage.

Immunité 1A – Microbes 2

Suite du match dans le prochain post.

Les photos du jour

Chansons et papillons

Chansons et papillons

J93, mardi 23 juillet

Toujours pour objectif vingt-cinq miles jour, mais aujourd’hui il faudra faire deux milles de plus ce qui m’amènerai à Belden, une sorte de village vacances au fond d’une vallée encaissée.
Comme-ça demain matin je serai en position pour attaquer la longue montée (1500m de dénivelé) à la fraîche.

La journée est belle, toujours dans la forêt sauf sur la fin où la descente dans la vallée ce fait en grande partie dans une sorte de maquis d’où émerge beaucoup de papillons.

Normalement à cet endroit il devrait y avoir une vidéo des papillons qui volent dans tous les sens mais comme le wifi n’est pas assez puissant je n’arrive pas à la télécharger. Je vous laisse donc à votre imagination.

Ça fait maintenant trois jours que j’ai en tête la chanson « Santiano » d’Hugues Aufray que j’avais chanté en marchant avec Aubi.
Depuis l’ai en permanence en mémoire, j’ai beau chanter d’autres chansons quand je n’y prend pas garde elle me revient en tête.
Comme j’en ai un peu marre j’ai passé la journée à changer les paroles afin qu’au moins elle coïncide à mon actualité.

Dernière nouvelle du match Immunité contre Microbes.

La défense d’Immunité tiens tiens bon du côté de la trachée, Microbes qui n’a toujours pas réussi à la franchir pour coloniser les poumons tente une attaquer surprise vers les fosses nasales.
Immunité en réagissant promptement à pu contenir la percé avant qu’elle atteigne la narine gauche et les sinus.

Nous sommes toujours dans un statut quo, pas de point décisif mais un avantage pour Immunité pour sa réaction et un avantage pour Microbes pour sa tactique innovante.

Immunité 1 A – Microbes 1A

Suite du match dans le prochain post.

Les photos du jour

Une journée sans neige

Une journée sans neige

J92, lundi 22 juillet

Hier j’ai fini mon troisième mois de randonnée, j’attaque le quatrième et je ne suis pas encore à la moitié du chemin.

Bien que je soit fatigué, je dort mal au cause de mon matelas abimé, je doit quand même faire mes vingt-cinq miles.

J’attaque la journée avec énergies mais rapidement jet me sent fatigué au point de faire une courte sieste en milieu de matinée.
Je sent que la journée va être longue !Toute la journée je vais marcher dans la forêt, sans quasiment aucune vue et très peu de plantes, dommage pour les photos !
Heureusement en fin de journée brusquement il y a plein de fleur et la crête de couvre de buisson dégagent ainsi la vue.

Sur le plan de la santé pas de changement notable.
Le système immunitaire à réussi à stopper l’avancée des microbes qui reste cantonné à la trachée.
Le point est donc pour immunité pour sa défense sans faille.

Immunité 1 – Microbes 1

Matche nul pour la deuxième reprise, a voir comment va évoluer la suite du match.

Immunité va-t-elle pousser son avantage ou microbes va-t-il se reprendre est contourner la défense qu’il a en face de lui ?

La suite dans le post de demain.

Les photos du jour

Je n’arrive pas à charger les photos, le wifi est trop faible.
Il est plus que temps d’aller me coucher, j’essayerai dans deux jours à Chester.

Ce matin de bonne heure il y a moins de monde à utiliser le wifi, j’ai pu charger les photos.

Malade

Malade

J91, dimanche 21 juillet

Hier je n’ai pas fait les vingt-cinq miles, il va falloir que j’en fasse plus les jours prochains malheureusement hier soir je me suis endormi avec une « irritation » de la gorge et ce matin j’ai un peu mal et je tousse un peu.

J’espère que ça ne va pas empirer, avec mon fond asthmatique ça peu me tomber rapidement sur les bronches et alors là pour marcher c’est plus possible.

Tant bien que mal j’arrive à faire mes vingt-cinq miles mais manque de chance soit je n’est pas trouvé la source au bivouac soit elle est tarit.
Le prochain point d’eau est à près de trois miles, il est tard et je suis fatigué mais je n’ai pas le choix il me faut de l’eau.

A force de volonté je fini par arriver tard au bivouac.

J’ai pas le moral, je suis épuisé, je sent bien que la Sierra Nevada à laissée des traces, ma Trail Family me manque et je ne sait pas si je vais tenir le rythme de vingt-cinq miles par heure et arriver au Canada avant les premières tempêtes.

Pour couronner le tout la première manche du match immunité contre microbes est en faveur des microbes qui se sont bien installé dans la trachée.

Immunité 0 – Microbes 1

Je décide de faire un « cow-boy camp » pour ne pas monter ma tente. A 22h30 je monte ma tente car malgré l’anti-moustique dont je me suis aspergé je suis assailli de ces sales bêtes.
Du coup courte nuit, je décalé mon réveil d’une heure pour ne pas être trop épuisé.

Bref j’suis « b »alade

Les photos du jour

Soif

Soif

J90, samedi 20 juillet

Ça deviens une routine, pour faire de la distance lever à quatre heure.
Je vais, malgré la nécessité de passer en ville (Sierra City) pour me ravitailler, essayer de tenir le minimum de vingt-cinq miles pour jour.

Je part d’un bon pied, je boucle les huit miles et demi jusqu’à le route de jonction en moins de trois heures.

Je fait du stop est je suis pris des le première voiture qui passe.

Du coup je suis en ville avant l’ouverture du magasin.

Une heure et demi plus tard je repart plus lourd de provisions et d’un second copieux petit-déjeuner pris en ville (ou plutôt village, 225 habitant).

Là le chemin est un peu comme dans les Alpes, ça change, sous l’effet de l’effort et de la chaleur je transpire abondamment et bois beaucoup.

Ma réserve d’eau épuisé je me rend compte que j’ai raté la dernière source avant longtemps.
Résultat je marche près d’une heure en ayant le gosier desséché.

J’ai pas encore le réflexe de faire attention à l’eau, durant toute la traversée de le Sierra Nevada ce n’est pas ce qui manquait, il y en avait même trop.

Avec tous ça à dix-sept heure je suis encore à quatre miles de mon objectif mais je suis fatigué.
A peine quelque yards plus loin je traverse un cour d’eau et tombe sur un endroit parfait pour planter la tente.

Tant pis, je ferai plus de miles les prochains jours.

Les photos du jour



Quand le PCS redevient le PCT

Quand le PCS redevient le PCT

J89, vendredi 19 juillet

Lever à quatre heure pour pouvoir faire du miles car avec le retard pris dans la Sierra Nevada j’ai intérêt à accélérer du coup je pense faire vingt-six miles aujourd’hui.

Le chemin est quasi dégagée de le neige et dépôts deux étapes souvent sur les crêtes.

Le chemin que nous avions baptisé PCS Pacific Crest Snow car en guise de Trail nous avons des traces de pas dans la neige est enfin redevenu le PCT.

Du coup je peux avancer plus vite et plus longtemps.
Mais je me sent fatigué par la traversée de la Sierra Nevada d’autant plus que je passe de mauvaise nuit car mon matelas est en fin de vie, je récupère le nouveau dans quelques jour à Chester.

Les photos du jour

Retour dans la montagne

Retour dans la montagne

J88, jeudi 18 juillet

Après avoir traîné toute la matinée au Red Light, y avoir pris un bon petit déjeuner et un copieux déjeuner il est temps de me rendre à la poste pour récupérer ma nouvelle tente.

Je me présente au guichet et donne mon nom pour retirer mon colis.
La préposée reviens le disant qu’il n’y a rien à mon nom, elle me demande si j’ai le numéro de suivi qu’évidemment je n’ai pas. Je vois arriver le gag où je ne vais pas récupérer ma tente, qu’ils l’ont égarée. Une de ses collègues intervient lui disant de chercher à Frédéric. Elle part et, ouf, reviens avec mon paquet.

Il semblerai que j’ai confondu et interverti first et second name.

Il est temps de quitter Truckee. Je me positionne à la bretelle d’accès de la highway 80, il me faudra deux heures pour être pris malgré la circulation importante.

Du coup moi qui voulais faire un maximum de miles cet après après-midi c’est raté. Je m’arrête pour le nuit à un vrais refuge où il y déjà une vingtaine de hikers.

Les photos du jour

Toilette à deux étages.
Petit jeu, pourquoi deux étages ?

Red Light

Red Light

J87, mercredi 17 juillet

Ce matin, Aubi et Thomas, les derniers membres de ma Trail Family me quitte pendant que je doit attendre en ville l’arrivée de me nouvelle tente.

A onze heure je reçois un message d’UPS, mon colis est livré !
Cool, je vais pouvoir suivre Thomas avec seulement quelques heures de retard.

Je vais de ce pas à la poste. Mauvaise surprise, compte tenu du nombre important de colis reçu ils ne peuvent pas me délivrer le mien avant demain après-midi !!! 🤨.

Du coup c’est une journée et demie que je vais avoir de retard sur Thomas, c’est foutu.
Tant pis c’est comme ça.
Je savais que nous allions tous nous quitter mais j’aurai bien aimé prolonger même en partie notre petit groupe.

J’essaye quand même d’amadouer les préposées de la poste pour voir si avant la fermeture, par « hasard » il trouverai mon colis.
Je repasse à seize heures trente, rien n’y fait je doit repasser demain après-midi.

Du coup je reste une nuit de plus au « Red Light », un très bon hostel dont je vous laisse découvrir l’ambiance.

Le bar-accueil avec notre charmante hôtesse,

Un box dans le dortoir avec tous le confort, lumière, prise, coffre individuel à code et rideau épais pour s’isoler,

la cuisine,

le salon,

et une salle de bain !

Les photos du jour

La vielle ville de Truckee

A la demande générale de quelques un voici la Trail Family au complet. De gauche à droite en commençant par le bas :

Joris a.k.a. « Black Ass »

Rémi a.k.a « Mummy »

Aubi a.k.a « Green Leaf »

Thomas a.k.a « Doctor Chill »

Et moi-même a.k.a « Beer Dictator »

Une petite photo du groupe, sans Rémi qui encore une fois étais loin devant, face à l’hélicoptère du sheriff.

Séparation, la suite

Séparation, la suite

J86, mardi 16 juillet

« Petite » étape de dix-sept miles pour atteindre le restaurant au bord de la route qui nous mènera à Truckee.

Rémi et déjà loin. 😟

Joris qui traine au campement nous quitte aujourd’hui. Re😟

En marchant bien nous espérons arriver sur le route vers midi trente et ainsi déjeuner au restaurant (marre des noodels).

Manque de chance il y a encore quelques gros obstacle qui nous ralentissent du coup nous arrivons à treize heures trente, ça reste raisonnable mais nous sommes fourbu.
La bonne surprise c’est la bière gratuite pour les PCT hikers.

Après avoir bien manger, au moment de partir nous voyons arriver Joris alors que nous le pensions loin devant ! Il a pris un mauvais chemin, lui qui ne se perd jamais !

C’est l’occasion des dernières vannes et du dernier adieux. Il continu sur le PCT et Aubi, Thomas et moi descendons à Truckee en stop.

Nous sommes pris en quelques minutes.

Dans le pik-up je me sent un peu triste, j’ai comme des larmes qui pointent aux coins des yeux en pensant à la fin de notre belle équipe.

Les photos du jour