Archives de
Mois : mai 2019

Comme un coq en pâte

Comme un coq en pâte

J38, mercredi 29 mai

Aujourd’hui c’est une journée de repos chez Ted et Sheryl.

Ce sont deux charmants anciens qui se mettent en quatre pour que nous nous sentons à l’aise chez eux.

Ted est venu hier nous chercher, Thomas et moi, à la jonction du PCT et de la highway 58.
Nous avons une chambre chacun ainsi qu’en salle de bain attenante.

Leur maison étant excentrée par rapport à la ville ils nous véhiculent selon nos besoins.
Quand j’ai demandé si il y avais un chiropracteur en ville Sheryl m’a trouvé un rendez-vous et m’y à emmené puis et revenu me chercher.
Ils nous offrent tous les repas, Sheryl cuisine très bien.
Et pour clore le tableau demain matin après le petit-déjeuner ils nous emmènent au point de départ du PCT.

Ce sont de loin mes trail angels préféré ! 🤩

La traversé du « désert »

La traversé du « désert »

J37, mardi 28 mai

Après la nuit agitée, courte mais malgré tout reposante j’attaque la dernière étape du désert, l’arrivé à Cameron (Tehachapi).

Je met entre guillemets désert car avec toute l’eau qui est tombé il est plutôt bien vert ce désert.

Bien que plus chaude et moins venteuse qu’hier cette longue journée est, malgré le manque d’ombre sur une bonne partie du trajet, assez agréable.
Les dix derniers miles de l’après-midi dans les champs d’éoliennes le sont beaucoup moins.

Arrivé à destination Thomas me rejoint et nous appelons un couple de trail angel de Tehachapi. Ted viens nous chercher et nous offre le gîte pour une nuit.
Ted nous dépose au restaurant pendant que sa femme Sheryl prépare nos chambres.
Pour la deuxième nuit ils attendent déjà du monde, dommage car ils sont extrêmement sympathique et nous y serons bien resté deux nuit. Sait on jamais peut être que les gents attendu ne viendront pas…

Les photos du jour

Principal production des fermes local, l’énergie.

Les trail angel ont encore frappé ! Un lieu de repos improbable en pleine montagne avec eau, parasol et chaise.

550 miles, soit près de 880 km. Le GR10 de l’année dernière en fait 900 km…

Une pensée pour Charlotte, du miel du désert.

Une pensée pour Olivier.

Les petites tâches avec des mouvements chaotiques ce sont des papillons, il y en a à foison.

Je vous présente « a painting lady ». Je suis sur que Charlotte ou Renaud vont trouver le nom en français et/ou en latin. 😃

Peut être est-ce du à la météo, mais le « désert » est couvert de fleurs.

La longue plaine

La longue plaine

J36, lundi 27 mai

Aujourd’hui j’attaque ce qui aurai du être la partie la plus dur de la Californie du Sud, l’étape de cinquante miles entre Hiker Town et Cameron (Tehachapi). Normalement il y fait très chaud, sans ombre et sans point d’eau, c’est une étape sur beaucoup de hikers font de nuit.

Mais vous l’aviez déjà compris, cette année n’est pas une année normale pour le climat.

J’attaque la traversée de la longue plaine aride (~18 miles) avec un ciel nuageux et un maximum dans l’après midi de 14°C le tout avec un vent assez fort.

Après la pause déjeuner il est temps de repartir, le vent a forci et est plus froid compliquant la monté dans la montagne.
Arrivé au lieu de bivouac de Tylerhorse Canyon où une eau chargée de sédiments coule généreusement, le vent est glacial soufflant à 60 km/h avec des rafales bien plus forte.

Je tente d’installer ma tente tant bien que mal quand une rafale encore plus violente que les autres l’arrache de ses points d’encrages que je n’ai pas fini de planter.
Et voilà ma tente qui s’envole ! 😲🤯

Heureusement avec l’aide de Thomas nous la rattrapons avant qu’elle ne finisse au fond de la vallée et j’arrive enfin à l’arrimer correctement même si dans l’histoire j’ai perdu une sardine.

Sous les assauts du vent ma pauvre vielle tente grince et se plie au point où je crains que l’armature ne casse où que la toile ne se déchire.
Difficile de dormir dans ces conditions.

Brusquement vers 22h00 le vent cesse et ma brave petite tente à résisté, je peut enfin dormir tranquillement.

Les photos du jour

20% du PCT effectué !!!😁

Je pense que c’est un orvet.
Pour info la tête est à droite de la photo.

En route pour Hiker Town

En route pour Hiker Town

J35, dimanche 26 mai

La météo l’avais prévu, au réveil il fait 3°C avec un brouillard pluvieux.
Malgré tout, grâce aux efforts fait j’ai rapidement chaud.

La descente sur Hiker Town de fait facilement, avec une météo qui s’améliore un peu car la pluie devient discontinu.
Malheureusement l’Hiker Town est complet les hikers qui d’habitude attaque le désert en fin d’après-midi sont restés à cause du mauvais temps.

Du coup au lieu d’avoir un lit dans une chambre seul ce sera mon matelas par terre dans une salle à quatres miles du PCT.

Le matelas vide c’est le mien. 😉

Les photos du jour

Il y en à peu pour cause de mauvais temps

Une journée qui commence bien

Une journée qui commence bien

J34, samedi 25 mai

Bien que le départ de la « Casa de Luna » soit un petit tardif pour cause de petit déjeuner offert par les Jhonson, des pancakes, je décide de faire une étape de 25 miles afin de faire une étape plus courte le lendemain.
En effet la météo prévoit du beau temps aujourd’hui et demain de la pluie toute la journée avec vent fort et 6°C au plus chaud de l’après-midi.
Je voudrai donc demain arriver le plus tôt possible à Hiker’s Town hostel.

La journée est agréable, ensoleillée avec un léger vent.
Quand le soleil commence à être trop chaud pour être agréable je pénètre dans le partie boisé du chemin, parfait.

La journée est d’autant plus bonne sur je tombe sur une bonne surprise, un sac remplis de muffins et cookie maison laissés au bord du chemin par une trail angel.

Suivi de peu par une camionnette qui s’arrête pour proposer des boissons fraîche aux hikers de passage

Sauf qu’à partir de 17h00 j’entend gronder le tonnerre. J’ai juste le temps de m’équiper en tenu de pluie que les premières gouttes commencent à tomber. La météo s’est encore trompée.

Pour mon bivouac se sera en mode cowboy mais sous le toit de recueillement des eaux de pluie de la citerne ou je venais chercher de l’eau. J’y suis bien au sec et les buissons autour coupent le vent.

Les photos du jour

En route pour la lune

En route pour la lune

J33, vendredi 24 mai

Après le mauvais temps d’hier je prévois de faire une petite journée afin de profiter de l’ambiance de la « Casa de Luna ».
Un lieu d’accueil pour hikers incontournable ou l’on nous offre dîner (salade nachos) et petit-déjeuner (pancakes).

Il y a plusieurs règles à respecter à la « Casa de Luna ».
La première faire un « hug » à Mme Jhonson notre hôtesse.
La deuxième mettre une chemise awaienne.

Le salon, avec Rémi qui vous salut,

Le coin « weed », il est encore tôt mais il va bientôt se remplir,

Le coin détente et jeux de plein air,

Le chemin vers le dortoir avec plein de pierre peintre par les hikers de passage.
On y trouve des messages poétique ou philosophique, ou de simple signature,

Un groupe de hikers déjà bien imbibé de bière !

Les photos du jour

Ambiance sonore

Après le Paradis l’Enfer

Après le Paradis l’Enfer

J32, jeudi 23 mai

Aujourd’hui la météo prévoit un temps couvert sans précipitation. Je décide de faire une petite journée car je ne suis pas pressé d’arriver à Kennedy Meadow.
En effet la PCT Association déconseille fortement cette année de s’engager dans la Sierra Nevada avant le 15 juin.

Je part donc vers 10h00.
Le ciel est plombé avec un plafond bas mais la température est correcte. Petite pause vers 13h30, le brouillard arrive qui se change rapidement en pluie de plus en plus drue accompagnée d’un violent vent glacial.
J’ai à peine eu le temps de mettre mon équipement de pluie.
En fin d’après-midi une accalmie de courte durée me permet de monter ma tente « au sec ».

Ce sera une nuit humide entre brouillard et pluie, résultat toutes mes affaire dont mon sac de couchage sont mouillées.

Les photos du jour

Pour cause de mauvais temps il y en a peu

Un « trail register » où tu laisse la date de ton passage avec ton nom ou ton « trail name » et d’où tu viens. Tu peux aussi y laisser un message.

Une journée au Paradis

Une journée au Paradis

J31, mercredi 22 mai

Déjà un mois ! 😄

Une journée de repos au Hiker’s Paradis.

Rien à faire à part la réparation du pantalon déchiré, le ravitaillement pour cinq jours et se reposer.

Le lieu est vraiment agréable, c’est un lieu très renommé chez les PCT’s hikers.
A part un lit, on dort dans sa tente, il y a tout le confort possible dont, entre autre, une douche très chaude. Après tout ce froid c’est particulièrement apprécié.
Comme en plus nous sommes relativement bas c’est la première fois depuis longtemps où je dort sans avoir l’impression d’être à la limite d’avoir froid dans mon sac de couchage.

Le dortoir

La guest house le matin, le lieu fermé où se reposer et se réchauffer avec la douche et la cuisine.

Le cimetière des chaussures, ce sont une partie des chaussures que les hikers laissent car ils en ont changé.

Pareil pour du matériel divers dont des sacs de couchage.

Le coin couture et recharge

Le coin vêtements d’emprunt pour ceux qui veulent laver tout les leurs et prêt de serviettes pour la douche.

Le brasero pour la réunion nocturne

Le coin festif nocturne, sous tente, le matin ça sent encore le bédo.

La douche extérieure pour les courageux.

En route vers le Paradis

En route vers le Paradis

J30, mardi 21 mai

Le Paradis ce trouve à 25 miles avec beaucoup de descente.
Ce sera dur mais la route pour le Paradis n’a jamais été réputée facile.

Comme d’habitude le départ est à l’aube dans le froid et l’humidité.
Même si il ne pleut pas le soleil jouera à cache-cache presque toute la journée avec les nuages.

Heureusement en cours de route je vais rencontrer deux trail angel qui me faciliteront la route.
Le premier dans une station de Rangers, le second sur un parking.

Arrivé au Paradis il y a déjà beaucoup de hikers.
On y trouve un coin pour planter sa tente, une douche chaude, une cuisine, une laverie, un atelier de couture (ça tombe bien j’ai fait un accro à mon pantalon), de vraies toilettess, de quoi soigner ses blessures et encore plein d’autre choses.

Les photos du jour

Sans commentaire

Après la tempête le beau temps

Après la tempête le beau temps

J29, lundi 20 mai

Aujourd’hui une grosse étape de 24 miles, je me lève de bonne heure.
Il fait un froid de canard dans ma tente et j’ai beaucoup de mal à sortir de mon sac de couchage.
Faire mon sac et plier ma tente trempée sera encore plus dur mais tant bien que mal malgré les doigts gelés j’y arrive.

Toute le matinée l’hiver et le printemps vont se battrent à coup de rayons de soleil, de nuages et de vent glacial.
Finalement, vers midi, c’est le printemps qui l’emporte de peu avec un ciel qui restera assez nuageux.

Les photos du jour

Un buisson très épineux qui fleuri enfin.

Le message, sur le sentier, d’une trail angel.


Tempête hivernale saison 2 et 3

Tempête hivernale saison 2 et 3

J28, dimanche 19 mai

Réveil programmé pour 04h00 afin de profiter de la journée.
Il sonne, il fait très froid dans la tente, je me rend compte alors quelle est couverte de neige.
Je la secoue depuis mon lit et je constate qu’elle se recouvre à nouveau de flocons.
Ayant retenu la leçon de la première tempête je décide de rester bien au chaud.
À la neige succède le grésil puis la pluie.

Vers 11h00 une voiture claxone, et on entend crier

There is somebody here, we have hot drink !

Ce sont deux trail angel qui font le tour des points de bivouac accessible en voiture pour soutenir les hikers pris dans la tempête.

Cette arrivée fortuite me tire de ma torpeur hivernale.
Je sort donc de ma tente et rejoins Rémi et Thomas qui eux aussi sont restés.
La pluie à cessé, c’est maintenant un épais brouillard.

Je prend un chocolat chaud, des fruits frais et des crakers. Les trails angels nous donnent aussi des sachets de légume pour le soir.

Après concertation nous décidons de faire une petite journée pour bivouacer plus bas.

Thomas et Rémi marchant plus vite que moi quand j’arrive le feu de camp est déjà prêt.

Le temps de planter ma tente est la pluie recommence doucement.
Le feu chassant le froid et l’humidité le repas est agréable, c’est lorsqu’il commence à pleuvoir à grosse gouttes que nous retrouvons nos tentes.

La troisième tempête hivernale commence !

Les photos du jour

Sans commentaire.

L’étrange protubérance rouge qui sortait du sol, j’hésitais entre fleur ou champignon.

C’est bien une fleur en fin de compte.

Journée physique

Journée physique

J27, samedi 18 mai

Notre hôte Lynn nous proposer de nous déposer au départ du PCT en voiture. Le temps d’y aller et de lui dire adieu nous attaquons le chemin tardivement.
Pas question aujourd’hui de faire 25 miles, pas le temps pour ça.

Plutôt en forme après cette journée à ne rien faire j’attaque de bon pas celle là, première montée, puis la descente. Arrivé au pied du Mont Baden Powell il faut se hisser, à travers les champs de neige, à son sommet à 2867m. Ce serra encore deux autres sommets en suivant les crêtes entre chaques. sommets.
La journée est longue est j’arrive finalement au bivouac vers 19h00 complètement épuisé, les jambes raides et lourdes.
À peine le temps de planter ma tente que la deuxième tempête hivernale nous arrive dessus.
La cuisine et le repas sera donc dans la tente en faisant très attention.

Normal que je soit épuisé au total 20 miles parcouru dans des conditions pas toujours facile et surtout 2100m de dénivelé positif et 2200 de négatif !

Les photos du jour

50 ans

50 ans

J26, vendredi 17 mai

Aujourd’hui c’est mon anniversaire, j’ai cinquante ans.
J’ai pas bien dormi cette nuit.
L’angoisse de l’horloge qui tourne quoique l’on fasse ou l’excés de coca ?

Je le fête à la bière avec mes compagnons de route, je rentre un peu ivre chez notre hôte.
Du coup avec la fatigue je m’endors comme une masse devant le film que Lynn nous à mis (avec sous titrage en anglais pour que je suive mieux).

Pour mon cadeau je voulais m’offrir une scéance chez un chiropracteur car j’ai ma vielle colonne vertébrale qui me fait des mauvais tours.
Il y en à deux en ville, mais manque de chance ils sont tous les deux fermés aujourd’hui.
Je remet ça pour la prochaine ville où il y en à un.

Rencontre avec un gentleman

Rencontre avec un gentleman

J23, mardi 14 mai (article dans le désordre chronologique, posté avec quelques jours de retard sur la rencontre)

Je commence ma journée tranquillement, les miles défilent sous mes chaussures quand soudain au détour du chemin je tombe sur un gentleman qui aussi surpris que moi me dit ceci :

avant de se réfugier dans un buisson.

C’est bien un crotale appelé aussi au USA gentleman snake car il prévien avant d’attaquer

Celui-ci faisait un bon mètre de long et m’attendait sur un rocher à hauteur d’épaule.

Il m’a filé une peur bleu qui m’a fait faire un grand bond en arrière (heureusement il n’y avait pas de vide derrière) et manquer au moins trois battements de cœur.

Malheureusement je n’ai pas eu le temps de le prendre en photo avant qu’il se réfugie dans un buisson.
Je pense qu’il à du avoir au moins aussi peur que moi.

Les photos du jour

Birthday Tomorrow Day

Birthday Tomorrow Day

J25, jeudi 16 mai

Demain c’est mon anniversaire, cinquante ans.
J’ai un peu le blues et le mal du pays loin de ma chérie, de ma famille et de mes amis.
Mais bon on ne m’a pas forcé à faire le PCT qui est cet année particulièrement dur.