La grande bleu

La grande bleu

J30, dimanche 01 août

Voilà la dernière étape, avec pour destination Menton.

Réveil de très bonne heure pour avoir le temps de prendre un bain de mer et peut être un train un peu plus tôt pour Paris.

Bien que je descende sur Menton j’ai quand même milles mètre de dénivelé positif et milles quatre cent de négatif sur le parcours du jour.

La montée au premier col est sympas quoique assez humide car cette nuit vers minuit il y a eu pendant deux heures un violent orage avec parfois de la grêle.

La suite du chemin est bien plus caillouteuse, plus fatiguante pour les genoux et les chevilles.

Mais le plus dur reste quand même la dernière descente où une chaleur de plombs m’accable.

Heureusement j’avais prévu large en eau avec trois litre et demi, à la fin il ne me reste que le demi.

Un bain de mer pour se rincer de la sueur et de l’eau poussière du chemin et je file attraper le dernier train (hors train de nuit) pour Paris.

C’était une belle aventure même si la fin avec la perte de ma tente me laisse un petit goût d’amertume.

Les photos du jour

3 thoughts on “La grande bleu

  1. Well done mister Fred.
    Une toile de tente de perdue, mais rassure moi tu n’as pas perdu ton chapeau quand même ?
    Bon retour à la civilisation et j’espère bien te voir à Paris en septembre.

  2. Encore un beau voyage accompli. Bon retour chez toi. Tu sais que les filles arrivent à un âge où elle peuvent commencer à marcher un peu sérieusement (à leur échelle, bien sûr). De belles balades deviennent envisageables 🙂
    Grosses bises

  3. Très beau voyage, tu a réussi un bon parcours.

    Question essentielle : l’eau de la méditerranée était fraiche?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *