27 juin, transition.

27 juin, transition.

Ça y est j’ai abandonné le tour de l’Oisans et des Écrins.

Ça fait trois fois que j’entame le tour et deux fois que j’abandonne.

La première fois au bout de deux jour, une chute en traversant un gué pourtant facile avec pour conséquence une luxation de la rotule.
Deuxième essai, avec Jeanne, une réussite.
Troisième essai, vous connaissez l’histoire.
Conclusion ce circuit est maudit et seul Jeanne arrive conjurer cette malédiction !

Du coup je retourne a Grenoble pour traverser le Vercors par le haut plateau et poursuivre dans Les Baronnies et si j’ai encore du temps et bien on verra plus tard pour la suite.

J’ai profité de cette journée pour me reposer et bien manger (et picoler).

Les photos du jour.
Il n’y en a pas !

2 thoughts on “27 juin, transition.

  1. Quelle frayeur mon Fred. En plus tu as choisi le jour de mon anniversaire pour ta cascade !
    tu n’avais pas de piolet pour arrêter ta chute ?
    En tout cas, tu as fini par l’avoir ton tour en hélico, la Sierra Nevada t’avais laissé sur ta faim…
    Je t’embrasse bien fort même si ça ne se fait pas trop en temps de COVID
    Thomas

  2. Donc règle numéro uno de base, on part pas le matin sans avoir informé quelqu’un de l’itinéraire de sa journée (sa compagne, l’hôtelier, l’office du tourisme, le gardien de refuge. ..) ! Ça évite à tes amis de se dire qu’ils vont devoir eux-mêmes même aller chercher dans un massif qui fait la moitié d’un département.. Les balises c’est pas un outils miracle et éternel ! C’est juste un outils, qu’on peut perdre, qui peut se casser, disfonctionné….. Ça ne remplace pas les bonnes vieilles méthodes traditionnelles de la montagne ! On disparaît pas seul et incognito dans la montagne….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *