Bobo !

Bobo !

J24, lundi 26 juillet

J’ai passé une très mauvaise nuit, mon genou me lançant au moindre mouvement.

J’ai même passé deux heures en pleine nuit à lire pour penser à autre chose avant d’arriver à me rendormir.

Cinq heure mon réveil sonne.

Je l’éteint car de toute façon je ne pourrai pas aller bien loin avec cette douleur au genou.

Finalement je me réveil à sept heures en ayant un peu moins mal.

Je plie tranquillement mon bivouac, prend mon petit-déjeuner et il est temps d’essayer de rejoindre le village de Roure.

Je m’engage sur le chemin avec appréhension bien qu’il soit facile c’est une piste forestière.

Finalement j’arrive à marcher mais mon arthrose me fait mal et en plus j’ai mal au mollet. J’ai du me froisser un muscle.

Je décide de sauter l’étape, d’autant plus que c’est une des moins intéressante de la GTA, et de me reposer.

La piste devient chemin et un randonneurs très léger et rapide me rattrape, c’est un habitant du village.

Me voyant boiter il engage la conversation.

Je lui demande où je peux trouver une pharmacie.

En fait elle est loin, à Saint Etienne de Tinée où je suis passée il y a quelques jours.

Voilà que la vachère qui fesait la traite matinal au plateau retourne au village par la piste au dessus de nous.

Je dit alors que j’aurai du rester sur la piste, elle m’aurait sûrement pris en stop.

Le villageois randonneur me proposer alors que l’attende à la prochaine intersection chemin-piste et que d’ici une demi-heure il viendra me chercher.

Et en effet, non seulement il revient me chercher mais en plus il m’annonce qu’une personne m’attend pour m’emmener à la pharmacie.

En fait c’est une adjointe au maire qui avec la voiture de la commune va chercher les médicaments des anciens.

Elle me dépose à la bifurcation pour Route.

Ensuite ce ne sera que du stop de moins de cinq minutes en trois étapes pour arriver à Saint Dalmas de Valdeblore.

Déjeuner au Parc près de l’église où je retrouve deux jeunes randonneurs que je croise depuis plusieurs jour, ils marchent vite et longtemps, je les croyais déjà au loin.

Soudain le ciel s’obscurcit, tonne et les premières gouttes commencent à tomber.

Quand la pluie se calme, juste un peu, mes jeunes camarades repartent sur le GR qui devient le 52 tandis que je rejoins le gîte où une chambre m’attend.

Après une bonne douche, une bonne dose de crème et un comprimé d’ibuprofène j’ai déjà moins mal au genou et au mollet, j’ai gagné en mobilité.

Je pense pouvoir reprendre le chemin demain.

Les photos du jour

Ben y en a pas, je n’ai fait que de la voiture.

4 thoughts on “Bobo !

  1. C’est un fantasme, la vachère qui fessait 😂
    Ceci dit, fais gaffe à ton genou, au besoin marche un peu moins et avance toi par les transports.
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *