Menaces

Menaces

J41, samedi 01 juin

La veille Rémi qui avait un peu de réseau à vérifié la météo d’aujourd’hui.
Beau temps avec forte chaleur et fort risques d’orages à partir de 17h00.
Il y a de l’eau pendant sept miles puis ensuite aucun point d’eau pendant trente quatre miles.
Nous avons donc décidé de faire la grâce matinée, de nous rendre au dernier point d’eau pour nous poser, y faire la sieste et attaquer le désert de nuit en espérant échapper peu ou prou aux orages.

Je programme mon réveil pour 07h00. J’arrive au dernier point d’eau vers 10h00.
Le chemin est dans un bois où de l’eau coule de toutes les côté, ça foisonne de vie, j’y croise même un daim. Quel contraste avec les longues parties désertiques !

Je m’installe à côté de Rémi et Joris pour laisser filer tranquillement le temps.
Vers 11h00 de très gros cumulus commence à se former occultant une bonne partie du ciel.
Après une courte réflexion nous décidons d’en profiter pour avancer en évitant la grosse chaleur.

Pour ne pas voyager trop lourd je prend le pari, comptant sur le fait qu’on soit samedi, que les deux « water cache » sur le trajet, à 7 miles et 21 miles, seront réapprovisionées. Je part avec seulement trois litres d’eau pour les 34 miles de désert au lieu des six litres minimums recommandé.

Dès avant midi j’entends les premiers grondement de tonnerre ! C’est raté pour les orages à partir de 17h00 !

Je part donc évitant la menace de canicule pour tomber sur celles des orages et de la déshydratation si les caches sont vides.

La chance est avec moi.
Bien que les orages tonnent toute l’après-midi je n’ai que quelques ondées qui m’obligées par deux fois à m’équiper et me deséquiper de ma tenue de pluie et la première « water cache » viens juste d’être réapprovisionée.

Avec mes deux talons qui me font encore très mal j’avance lentement mais je fini par rejoindre Joris et Rémi ,toujours pas complétement remis de leur intoxication.
Ils se sont arrêtés un miles et demi avant le lieu de bivouac où nous avons convenu de nous retrouver.

Ça tombe très bien j’en peu plus, je n’avance plus qu’à force de volonté.

Malgré tous ce fut un bon jour où j’ai échappé aux menaces de canicule, d’orages et de manque d’eau.

Les photos du jour

Un écureuil timide qui tourne la tête au moment où j’étais le prend en photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *